...

Chargement de page... Patience!



Trop long? Cliquez ici
 

LES MESSAGES: Liste | Nouveau
VOTRE COMPTE: Création | Identification
OPTIONS: FAQ | Rechercher | Annuaire
 
Les 4000 photos
Les 30 dernières
Envoyer des photos
 
Dialoguer
en direct
(après login)
Personne
 
Sujet:  Pelourinho, esclavage
Nouveau message
Répondre
Retour à la liste
Aller à la page 1, 2  Suivante
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
lena



Inscrit le: 01 Juin 2006
Messages: 247
Localisation: Mindelo-Praia-59

Créé le: 30 Juil 2006 18:31   
Sujet du message: Pelourinho, esclavage


Est-ce que quelque connait un lien entre le marché aux légumes de Mindelo et le pilori de Cidade Velha? Pourquoi les 2 s'appelent-ils pelourinho?
Il parait qu'un certain Manuel Veiga aurait écrit un livre sur l'esclavage...
Y avait-il des esclaves dans l'actuel marché?
J'ai du mal à trouver des infos, c'est tellement plus facile pour Gorée! Je sais tout juste que ça a été aboli en 1914... enfin à ce que j'ai cru comprendre...
Allez, Jean-Marc et les accros mordus d'histoire du pays, je veux des infos, oui je VEUX. Manque d'infos, j'en ai besoin. Le passé pour assurer le futur. Laïus inutile; bref, qui a des infos svp?
_________________
www.lenacv.com - www.lamc-malcriado.com --------- http://capvert.up-your.com -----------
Revenir en haut
Mic Dax
Admin


Inscrit le: 26 Juin 2003
Messages: 4053
Localisation: Mindelo

Créé le: 31 Juil 2006 12:05   
Sujet du message:


Eh bé.
Le pelourinho, ça vient effectivement du pilori, lieu de justice dans les villes portugaises et européennes. Ca existait bien avant l'esclavagisme, on y punissait les voleurs. En général, justice était rendue les jours de marché, en pleine affluence, pour faire exemple. Par extension, principalement au Cap-Vert, les marchés ont pris ce nom, bien qu'il n'y ait pas de pilori. A ma connaissance, il n'y a jamais eu de pilori à Mindelo, où on compte plusieurs "plurinh" (Peixe, Ribeirinho, Verdura, Monte Sossego, etc).

"Un certain" Manuel Veiga est le premier écrivain capverdien à avoir écrit un roman en créole, "Odju d'Agua", dans les années 80. Accessoirement, il est aujourd'hui ministre de la Culture, c'est à lui qu'on doit la grande réforme faisant du créole la langue officielle aux côtés du portugais. Il est aussi linguiste, son "Créole: la langue du Cap-Vert", entre autres, est une bible incontournable.

L'esclavage aboli en 1914? Non: "un peu" avant. Ca a même fait l'objet d'une autre guerre, aux Etats-Unis. Eh bé. Cela dit, il y a pire, il y a quelques années en France, j'avais entendu un bonhomme prétendre que c'était Malcom X qui avait obtenu l'abolition de l'esclavage. Schoelcher avec des lunettes noires.
_________________
_________________
Mic.

www.durmiptizim.com :: www.cesaria.info :: www.capvert-rando.com
Revenir en haut
Invité






Créé le: 31 Juil 2006 17:14   
Sujet du message:


Pour compléter les propos de Mic: Wink
Il semble que les piloris aient tété imaginés par les romains qui en construirent en gaule, l'idée pénétra au Portugal dès le 12° siècle. Le pilori est alors une simple colonne que surmonte une cage pivotante ou l'on expose les malfaiteurs, les faussaires, les voleurs...(que des gens biens quoi Wink ) Au fil du temps, la cage perd de l'importance; on la remplace par des crochets de fer auxquels sont enchainés les contrevenants. A Cidade Vehla, le pilori servait surtout pour les esclaves rebelles, elle fut construite en 1515 (tiens!! tiens!!)
Pour ce qui est de l'abollition de l'esclavage au Cap Vert, c'est la Loi du 10 Décembre 1836 qui s'applique en Théorie, car il faudra attendre 1878 pour dire qu'il n'y a plus d'esclave au Cap Vert. Le gouvernement portugais ne voulant pas indemniser les propriétaires d'esclaves avaient inventé une transition scandaleuse ce qui explique les 42 années passées pour vraiment cesser ce scandale humain.
Au regard de ces dates, on peut dire (sans trop de bêtise Wink ) qu'il n'y a jamais eu de commerce d'esclaves à Mindelo.
Il y a sur les hauteurs de Mindelo (près du fortim) une colonne qui pourrait ressembler à un petit pilori, pour moi, on dirait plustôt une grosse sucette, mais c'est en fait un monument symbolisant la traversée de l'Atlantique par Gago Coutihno

Amitiés
Jean-Marc
Revenir en haut
zany
Invité





Créé le: 01 Aoû 2006 14:11   
Sujet du message:


ClapClap Merci a vous, qui venez de m'apprendre des choses sur l'esclavage au Cap-Vert et sur le pilori.... Merci encore TCHAO! Very Happy [/b]
Revenir en haut
lena



Inscrit le: 01 Juin 2006
Messages: 247
Localisation: Mindelo-Praia-59

Créé le: 01 Aoû 2006 18:00   
Sujet du message:


merci pour les réponses...
et Mic pour une fois je te dis zut lol, j'ai peut-être l'air stupide à poser mes questions mais je suis sûre que je ne suis pas la seule et je préfére demander que rester dans l'ignorance. Pour mes bientôt 2 décennies j'en connais un bon rayon de plus que d'autres.
Pour la date de 1914, c'est ma belle mère, de retour de Santo Antao, qui me racontait quelques histoires et me disait que son père était né dans les années 30, mais que son gd père avait vécu à l'époque de l'esclavage. Je lui ai demandé la date d'abolition, elle m'a répondu 1914. Maintenant, entre les dates officielles et la réalité, il y a souvent un gouffre...
Mais continuez vos histoires, j'aimerais avoir pleins de détails dans le genre de ceux qui précédent... Merci Mic, merci Jean-Marc. (Que ferait-on sans vous?)
_________________
www.lenacv.com - www.lamc-malcriado.com --------- http://capvert.up-your.com -----------
Revenir en haut
josiane



Inscrit le: 26 Oct 2004
Messages: 1831

Créé le: 02 Aoû 2006 5:29   
Sujet du message:


-" entre les dates officielles et la réalité , il y a un souvent goufre "
En effet .
L'esclavage est aboli ???
josiane
Revenir en haut
Invité






Créé le: 02 Aoû 2006 14:15   
Sujet du message:


Salut Josiane, tu sais on n'est tous plus ou moins esclave de quelque chose (de quelqu'un Wink ) sur ce post, on reste basique......
Je souhaitais vous raconter comment les portugais (on dira la couronne de l'époque) avait inventé une loi de transition pour éviter de payer les propriétaires d'esclaves.
"Tout enfants d'esclaves, devra travailler pendant 25 ans pour le compte du propriétaire de ses parents pour s'affranchir et devenir libre...."Les esclaves (j'entends les parents) travaille jusqu'à leurs santés soient défaillantes ou là, ils sont remerciés de façon tacite. Beaucoup d'entres eux reste chez le propriétaire, car les pauvres ont passé la majorité de leur vie dans cet univers. Ce répit durera 40 années environs puis arriva les lois fascistes des militaires portugais, l'indigénat (moindre au Cap Vert) le travaille obligatoire......
Amitiés
Jean-Marc
Revenir en haut
Mic Dax
Admin


Inscrit le: 26 Juin 2003
Messages: 4053
Localisation: Mindelo

Créé le: 04 Aoû 2006 23:50   
Sujet du message:


Juste pour compléter: si le Portugal a inventé ces lois de transition dont Jean-Marc a parlé, s'il l'a fait à reculons, c'est parce qu'il était sous la pression de la Grande Bretagne, qui a dominé le Portugal dès le 19ème siècle. Le Royaume Uni a été un des pionniers dans la lutte contre l'esclavage, ses navires surveillaient les côtes de l'Afrique de l'Ouest pour intercepter les négriers. Contrôlant économiquement et politiquement le Portugal, il était naturel que les britanniques imposent l'abolition dans les colonies portugaises.
_________________
_________________
Mic.

www.durmiptizim.com :: www.cesaria.info :: www.capvert-rando.com
Revenir en haut
Invité






Créé le: 05 Aoû 2006 10:48   
Sujet du message:


D'après la Thèse d'Elisa Andrade, il paraitrait qu'il y avait aussi une histoire d'égalité dans les transactions commerciales. Les anglais qui avaient abollis l'esclavage ne pouvez pas lutter contre les pays qui le pratiquaient et qui offraient des prix (du au coût de la mains d'oeuvres quasi nul) hors concurence.
Rappelons nous que Napoléon1° avait remit l'esclagisme en place alors qu'elle fut abolli dès la révolution Française.
Comme quoi!!!! ne tirons pas systématiquement sur les portugais Wink

Amitiés

Jean-Marc
Revenir en haut
Invité






Créé le: 15 Aoû 2006 15:36   
Sujet du message:


pas seulemenet l'esclavagisme, napoléon avait interdit toute personne de couleur sur le sol français, puis le gènocide des antilles,que la france n'a jamais voulu reconnaître.

Pendants trois siècles et demi, traqués, chassés, arrachés à leur sol natal comme les racines des temps, sous la torture et l'humiliation. Sur ce transfert brutal de millions de Noirs la quasi totalité du Nouveau Monde construisit les réalités politiques, économiques et sociales.


Là, au moment d'embarquer, chaque esclave était marqué au fer rouge, à l'emblème de son propriétaire. Puis les esclaves étaient entassés dans les cales, où beaucoup d'entre eux devaient périr avant l'arrivée à destination.

Mais l'Amérique, dont la colonisation a été à l'origine de cette tragique déportation, allait être également le cadre de grandes luttes libératrices qui, peu à peu, y mettront fin. Préparée par le triomphe de la Révolution Haitienne à Vertières en 1803, et proclamée au Congrès de Vienne en 1815, l'abolition officielle de la traite négrière produisit ses effets sur Gorée.
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Aller à la page 1, 2  Suivante
Nouveau message
Répondre
Retour à la liste

© 2003-2020 Mindelo Infos :: Rédaction & réalisation: Mic Dax (Studio DurmiPtinzim) ::
Reproduction interdite :: Opinions sous la responsabilité de leurs auteurs